CAPPERF CONSULTANT INTEGRE SON CENTRE DE FORMATION

Forts de notre expérience dans l’accompagnement nous constatons que les dirigeants de Petites Entreprises se forment très peu.

Le manque de temps et les aides financières sont souvent évoqués par nos clients.

La phase d’étude d’un projet de creation ou de reprise est trop souvent réduite à un temps de recherche de financement et/ou administratif. Peu de temps est consacré à la formation du dirigeant dans son nouveau rôle et posture de chef d’entreprise.

Pendant le phase de développement de l’entreprise le management des équipes et la gestion de la trésorerie sont les sujets majeurs de préoccupation du dirigeant.

Nous proposons les formations:

  • “Devenir chef d’entreprise” Conseil, formation et accompagnement.
    • Durée: 5 joursTarif: 2 500 €
    • le futur chef d’entreprise renforce ses connaissances:
      • sur les obligations légales
      • la gestion financière,
      • il identifie les ressources nécessaires
        • humaines
        • matérielles
        • les partenaires clés et conseillers sur lesquels s’appuyer
      • la recherche de financement et les bases de la négociation
    • Durant 5 jours le stagiaire:
      • construit son projet et évalue la faisabilité (Stratégie de développement et financière, plan d’action)
      • établit son business-plan accompagné de son plan de financement et du prévisionnel)
  • “Maitriser la gestion de son entreprise et optimiser sa trésorerie”
    • Durée: 2 joursTarif: 1 000 €
    • A l’issue de la formation, le stagiaire sera capable de structurer le pilotage de sa trésorerie et comprendre les interactions entre la comptabilité et la gestion budgétaire d’une entreprise. Les compétences acquises lui permettront de lire un bilan, compte de résultat, d’établir un budget prévisionnel, un tableau de bord de suivi d’activité, son prévisionnel de trésorerie et les moyens de la suivre et de la pérenniser.
  • Acquérir les bases fondamentales du management
    • Durée: 2 jours
    • Tarif: 1 200 € comprend un quizz “Outil DISC” et “Outil WPMOT”
    • A l’issue de la formation, le stagiaire sera capable d’adapter son mode de délégation et de communication.
      • Déléguer en 3 étapes.
      • Adapter le mode de délégation (Directif, délégatif, participatif, collaboratif).
      • Adapter sa communication en fonction de son interlocuteur.
      • Comprendre les sources de motivation.
      • Débrief du quizz « Talents Insights »
  • “Structurer et organiser le développement de son entreprise”
    • Découvrir les outils pour structurer le développement de son entreprise
      • La raison d’etre de votre entreprise
      • La vision du dirigeant
      • La proposition de valeur pour vos clients
      • Quels projets pour votre entreprise, vous et vos collaborateurs ?
    • Consolider et organiser votre développement
      • Vos méthodes et process de gestion de votre activité sont opérationnelle et efficient
      • Le financement
      • Les ressources humaines
      • La conduite du changement
  • “Gestion de projet”
Nos certifications :

Financer son projet d’entreprise

Création, reprise, investissement, développement, trésorerie, besoin en fond de roulement, stock… Le point commun de tous ces moments de vie d’une entreprise c’est le financement, “la levée de fonds”. Comment financer son projet d’entreprise ?

L’ingénierie financière n’est pas votre tasse de thé ou vous manquez de temps pour construire votre plan de financement et rechercher les investisseurs.

Les éléments constitutifs de votre dossier de financement “Business-plan” sont :

  • Un descriptif de votre situation, le contexte
  • Votre CV
  • Votre “stratégie”: En quoi ce financement vas vous aider dans l’atteinte de vos objectifs ou vos résultats.
  • Un prévisionnel budgétaire
  • Le plan de financement
  • Vos derniers bilans jusqu’à 3 ans si votre entreprise à déjà fait des bilans

Préparez votre “pitch”, présentation sérieusement, votre interlocuteur seras à l’écoute de votre projet si il a la conviction de votre compétence et à condition que que votre dossier soit viable bien sur.

Formaliser vos échanges par un e-mail à l’issus de votre entretien afin de rappeler les conditions de votre discution.

Confiez-nous votre projet d’entreprise et nous pourrons vous accompagner dans la construction budgétaire de votre projet, avec un prévisionnel, un plan de financement mais aussi notre assistance pour la recherche des investisseurs avec notre réseau. (subvention, prêt d’honneur, crowdfunding, Business-Angels et autres fonds de financement).

Bénéficiez d’un accès gratuit pendant 3 mois à notre outil “Pilot-Assist”

  • Un prévisionel simple mais puissant avec :
    • Le calcul de besoin en financement
    • Des simulations automatiques de “crash”.
    • Un comparatif avec votre secteur d’activité.
    • Un suivi budgétaire de votre activité

Résolution de problématique d’entreprise

  • Perte ou forte évolution du chiffre d’affaires ?
  • Problème ou optimisation de trésorerie ?
  • Problème ou optimisation de rentabilité ?
  • Recherche d’un second souffle, se renouveler ?
  • Structurer son entreprise
    • Méthode et organisation
    • Management
    • Dirigez autrement avec un centre de décision collectif: Comité de DIRection

Coach, conseiller, formateur ou consultant, comment s’y retrouver ?

Le coach d’affaire, vient du coach sportif. Son action c’est de pousser au dépassement de soi au travers du développement des performances personnelles ou d’une équipe.

Le conseiller, sa mission vous apporter son expertise sur un ou plusieurs domaines. Il vous remet un rapport qui reprend son analyse et les pistes à explorer.

Le formateur sa mission transférer ses connaissances, un savoir faire ou un savoir etre en utilisant des moyens pédagogiques adaptés.

Le consultant apporte son expertise en conjuguant conseil et mise en action de son conseil. Il peut devoir former ses clients pour leurs permettre de cerner un sujet en vu d’une prise de décision. Comme par exemple un expert-comptable production de la comptabilité, un avocat rédaction d’un acte, médecin prescription d’une ordonnance..

Le consultant opérationel sa mission part souvent dune demande d’optimisation, d’un projet ou d’une gestion de problématique d’entreprise. Sa mission accompagner le dirigeant et/ou l’entreprise par une analyse du besoin et l’élaboration de scénarios. Après validation de son client il établira un plan d’action comprenant un planning, la définition des ressources internes ou externes à mobiliser (les moyens humains, financiers et matériels) et les interactions des différentes parties prenantes.

Sa valeur ajouté réside dans la mise en œuvre du plan d’action en mode gestion de projet.

Le domaine de prédilection de CAPPERF Consultant c’est consultant opérationel avec une présence en entreprise régulière. A partir d’une journée par mois et sous forme d’opération coup de poing avec une présence renforcée allant jusqu’à plusieurs jours par semaine . Afin de pouvoir s’adapter aux contraintes budgétaires de l’entreprise, nous découpons l’ensemble de nos missions pour permettre au dirigeant et/ou l’entreprise de sélectionner le ou les phases qu’il souhaite prendre en main.

Maintenant que vous en savez un peu plus, en quoi nous pouvons vous aidez ?

Structurer et organiser son entreprise.

“C’est absolument nécessaire pour moi d’avoir des personnes qui peuvent penser pour moi aussi bien qu’exécuter les ordres.”

George Washington

“L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs.”

John Kennedy
Par conviction nous avons créé notre slogan : “Savoir diriger c’est savoir s’entourer, avec Capperf Consultant dirigez autrement !

Premièrement il s’agit d’accepter que nous ne pouvons pas être compétents dans tous les domaines, deuxièmement par manque de formation, ou encore parce que nous possédons tous des domaines de prédilection, il s’agit le plus souvent de choix et de motivations personnelles mais surtout par manque de temps. Les dirigeants des TPE et PME sont souvent au “four et au moulin”.

D’où la question stratégique: comment structurer mon entreprise et gagner en performance ou simplement en confort de travail ?

Pour se développer ou simplement pour assurer son quotidien, une entreprise doit organiser l’ensemble des fonctions de direction.
  • Fonctions Commerciales:
    • Prospection
    • Plan de vente et animation commerciale
    • Rendez-vous clients
    • Devis et planification
    • Fidélisation
  • Fonctions de production
    • Approvisionnement
    • gestion de chantier et/ou de la chaine de production: planification et suivi
  • Fonctions Administratives et financières:
    • Achats
    • Facturation
    • Suivi client
    • Secrétariat
    • Comptabilité et gestion financière
    • Suivi de trésorerie
  • Fonctions des Ressources humaines
    • Recrutement
    • Intégration des nouveaux collaborateurs
    • Entretien Professionnel
    • Planning des congés
    • Plan de formation
  • Fonction de direction générale
    • Animation et Coordination des services
    • Stratégie de développement
    • Investissement et plan de financement

Structurer et organiser

Pour assurer ses fonctions l’entreprise peut:

  1. Recruter en interne les compétences, n’est pas toujours adapté aux TPE/PME car le niveau de salaire et le volume de travail ne sont pas en adéquation.
  2. Externaliser : Prestation de service facturée à la mission
    • la plus usitée est l’expert comptable mélange d’obligations légales avec la tenue de la comptabilité et un panel de services : gestion de la paie, service juridique…
    • il existe des prestations ou services de consultant : marketing, stratégie, ingénierie financière, agent commercial…

Vous pouvez utiliser le SWOT pour structurer votre réponse.

Strengths = Vos FORCES mais aussi j’aime faireWeaknesses = Vos FAIBLESSES mais aussi je n’aime pas faire
Opportunités = Les OPPORTUNITES liées a l’externalisation:
-un regard extérieur donc plus objectif
-Une prestation de service et non un contrat de travail : facilite la gestion du personnel.
-Une expertise possible par le choix des prestataires
Threats = Les MENACES
-Ne plus pouvoir sans passer ?

Pour compléter votre lecture, voici un lien intéressant.

Notre société propose des services d’externalisation des tâches de direction générale et peut vous accompagner pour structurer votre développement ou répondre à vos problématiques d’entreprise : trésorerie, gestion, financement, organisation…

Les problématiques à résoudre des entreprises après la crise du COVID !

Je n’ai pas la prétention d’être celui qui sait ou qui lit dans l’avenir, mais celui qui observe, analyse et propose des actions à ses clients: les dirigeants de TPE et PME.

Mes observations sont issues de mes décryptages de la vie économique des TPE et PME. Elles sont recueillies lors de mes missions de conseil et d’accompagnement, et dans mes réseaux d’affaires.

J’ai regroupé 3 situations problématiques et/ou cas de réflexion:

Restauration, évènementiel

La restauration et l’évènementiel:

Ils font face à des phases de redémarrage et d’arrêt qui entraînent des problématiques de recrutement et d’adaptation exacerbée des équipes.

Certains ont saisi l’opportunité de proposer des services comme le clic and collecte avec le marché de l’emporter. D’autres non pas eu la capacité ou les ressources pour se réinventer.

Le déconfinement progressif pose la question de la rentabilité d’ouvrir partiellement leur entreprise au risque de ne équilibrer les charges.

Sauvegarde, redressement judicaire, entreprises en difficulté

Les entreprises déjà fragiles avant le COVID et celles qui vont se trouver piégées par l’arrêt des subventions.

En effet pour beaucoup elles ont bénéficié de soutiens abusifs (au sens sans s’assurer des capacités à rembourser) par des aides, reports de charges et prêts garantis par l’état.

Pour ces dirigeants l’enjeu sera de minimiser la casse et de choisir entre trouver des ressources financières ou la cessation de paiement.

Stratégie, résolution des problèmes

Et puis les autres !

J’ai en tête les entreprises du bâtiment qui ont un fort potentiel avec les particuliers.

Commerces de bricolage et artisans du fait de la disponibilité de leurs clients et de la réorientation des dépenses des ménages. Ils ont vu leurs carnets de commandes exploser.

L’enjeu même s’il paraît plus simple que les 2 autres cas restent un problème à gérer notamment pour ceux qui n’étaient pas structurés, sans compter les difficultés de recrutement. Ils vont être projetés violemment dans leur retranchement avec comme seule échappatoire l’annonce de délais à plus de 3 mois plus que rédhibitoires pour les clients.

Je vois 2 risques majeurs:

  • le premier est l’après-crise, en effet les clients négligés aujourd’hui par la force des choses resteront pour certains des clients insatisfaits et par conséquent moins fidèles. L’entreprise qui aura su fidéliser pendant la crise ses clients aura une bien meilleure capacité à résister dans l’après-crise quand les ménages réorienteront leurs dépenses.
  • le second c’est la sur sollicitation des équipes et le besoin en recrutement qui va entrainer un pouvoir de négociation fort des employés. De meilleures conditions de travail et le souhait d’entreprenariat vont augmenter le turn-over.

Appréhender les solutions et construire votre stratégie de rebond.

manager go

Je vous propose ce lien pour obtenir des outils de réflexion et de résolution de probléme.

Comme je l’ai déjà évoqué, je n’ai pas la solution à ces problématiques. Cependant je peux vous aider à mieux appréhender les enjeux et vous accompagner dans la réflexion et la mise en place de votre stratégie de contournement.

Formulaire de contact

Le casse tête des outils de gestion pour son entreprise !

Après avoir testé plusieurs solutions, je suis en mesure de vous proposer une solution conviviale à partir de 12€ et jusqu’à 40€/mois en autonomie. Une version supervisée à 150€/mois avec un point visio trimestriel pour analyser, interpréter vos résultats et une version assistée à 450€/mois en vous proposant un plan d’action pour corriger vos dérives budgétaires.

Les fonctionnalités

  • Un outil CRM pour gérer vos prospections
  • Etablir vos devis /facture en conformité avec la réglementation.
  • Envoie des factures par email, courrier, liaison Chorus
  • Générer le Paiement en ligne
  • Gestion des relances clients
  • Gestion des commandes
  • Gestion des achats par scan, photos, collecte par email dédié
  • Gestion de stock
  • Gestion des notes de frais par photo directement avec votre téléphone
  • Gestion budgétaire, prévisionnel et écart.
  • Gestion de la trésorerie par Scraping bancaire semi-automatisé
  • Gestion des Z de caisses pour les commerçants
  • Aide à la saisie des déclarations de la TVA
  • Transfert vers votre cabinet comptable

Pourquoi integrer la RSE dans votre stratégie d’entreprise ?

RSE: Responsabilité Sociétale des Entreprises.

En d’autres termes, la RSE c’est « la contribution des entreprises aux enjeux du développement durable ».

Une entreprise qui pratique la RSE va donc chercher à avoir un impact positif sur la société tout en étant économiquement viable.

La norme ISO 26000, standard international définit le périmètre de la RSE autour de 7 questions centrales :

  1. la gouvernance de l’organisation
  2. les droits de l’homme
  3. les relations et conditions de travail
  4. l’environnement
  5. la loyauté des pratiques
  6. les questions relatives aux consommateurs
  7. les communautés et le développement local.

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) : qui est concerné ?

Toutes les entreprises peuvent mettre en oeuvre une démarche RSE, et ce quelle que soit leur taille, leur statut ou leur secteur d’activité.

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) : quel cadre réglementaire ?

Depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE du 22 mai 2019, de nouvelles dispositions sont entrées en vigueur pour renforcer la RSE :

  • l’article 1833 du Code civil a été modifié afin que l’objet social de toutes les sociétés intègre la considération des enjeux sociaux et environnementaux
  • l’article 1835 du Code civil a été modifié pour reconnaître la possibilité aux sociétés qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts
  • le statut d’entreprise à mission a été créé.

Depuis la loi NRE (2001), la déclaration de performance extra-financière, doit être insérée dans le rapport de gestion des grandes sociétés cotées présentant un bilan de 20 millions d’euros ou un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros minimum et comptant au moins 500 salariés, mais aussi des sociétés non cotées dont le bilan ou le chiffre d’affaires atteint 100 millions d’euros et comptant au moins 500 salariés de doivent inclure dans leur rapport de gestion des informations sur les actions menées et les orientations prises pour prendre en compte les enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux de leurs activités.

Et pour les autres ?

Aucune obligation, pourtant certaines entreprises l’inclus dans leur stratégie soit pour se positionner sur des opportunités de marché, soit pour améliorer leur marque employeur en exprimant leur raison d’être.

La RSE est liée à la notion de développement durable et repose sur 3 piliers fondamentaux :

Économique :

  • Satisfaire et fidéliser les clients ;
  • Assurer la qualité de service ;
  • Mettre en place une tarification équitable ;
  • Soutenir les fournisseurs locaux ;
  • Payer les factures dans les délais ;
  • Faire preuve de transparence auprès des investisseurs.

Social :

  • Renforcer l’égalité des chances et la diversité ;
  • Garantir l’hygiène et la sécurité sur le lieu de travail ;
  • Respecter les droits des travailleurs ;
  • Former le personnel.

Environnemental :

  • Utiliser de manière efficace et durable les ressources naturelles telles que le pétrole, le gaz et l’eau ;
  • Réduire l’émission des gaz à effets de serre ;
  • Limiter les déchets, notamment ceux qui sont dangereux ;
  • Favoriser la diversité biologique.

Opportunité de marché ?

Certaines entreprises on trouvés des opportunités comme par exemple “l’économie circulaire”

Sur des marchés de “seconde main” (l’occasion est estimé à 5 Milliards) : certaines historiques comme les casses automobiles ou encore Le bon coin, des friperies ou encore Easycash et Cash Converter et plus récemment le plateforme Vinted. Mais qu’elle est le lien avec la RSE, le développement durable: moins consommer et moins jeter donc moins de déchets avec une nouvelle forme de recyclage.

Cela a permis aussi de relancer le marché de la réparation qui pendant des années à fait l’objet d’un oubli “obsolescence programmé et organisé par les constructeurs qui n’assurent même plus un service de pièces détachées correctes, sclérosant bon nombre de station de réparation et les filières de formation.

Un autre sujet la lutte contre la pénibilité et/ou le handicap grâce à des innovations.

Exosquelettes

Convoyeurs

Robot dans des milieux à risques, comme dans l’industrie, exigeant de la manutention de pièces lourdes ou militaires comme les robots démineurs.

Ces exemples de valeur: l’économie circulaire ou la lutte contre la pénibilité et le handicap, contribuerons à l’amélioration de votre marque employeur au coté de la raison d’être de votre entreprise. De nouveaux atouts pour attirer les talents dans votre entreprise.

Et vous, comment envisagez vous intégrer la RSE dans votre stratégie?

Le régime micro-entreprise, indépendant ?

Beaucoup d’entrepreneurs que j’accompagne sont attirés par le régime de la micro-entreprise, mais pour autant il est rarement utilisé a bonne escient.

C’est quoi ?


C’est une entreprise individuelle (EI), une entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL), ou une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) dont l’associé unique est une personne physique dirigeante de cette société avec option pour l’impôt sur le revenu, immatriculée à un registre (Répertoire des métiers ou Registre du commerce et des sociétés) et un travailleur non-salarié (un indépendant), qui bénéficie d’un régime social particulier, le micro-social, et qui sera soumis au régime fiscal de droit commun du micro-entrepreneur tout en pouvant opter pour le régime fiscal optionnel du versement fiscal libératoire, tout en développant une activité qui ne dépasse pas certains seuils de chiffre d’affaires.

Pour quoi, pour qui ?

L’idée été de permettre d’ouvrir à des salariés l’accès à un complément de salaire en parallèle de leur activité, ou de lancer une nouvelle activité.

En cela le régime de la micro-entreprise est imaginé facile à créer, à dissoudre avec des actes juridiques et une gestion simplifiés.

Ne pas perdre de vue que cette simplification à pour contrepartie :

  • de ne pas pouvoir bénéficier de la déduction des charges au réel il s’agit d’un forfait (Donc à proscrire si vous devez acheter véhicules, matériels…)
  • de cotiser au régime des Travailleurs Non Salariés (Attention des cotisations plus faibles, c’est des contributions à la prévoyance et à la retraite plus faibles. Cela ne pose pas de problème en complément d’un emploi classique mais il faut être vigilant dans le cas contraire et prévoir des compléments pour rattraper le régime salarié et ne pas avoir de mauvaise surprise à la retraite par exemple)
  • Pas de gestion de TVA, pour des activités de services aux entreprises, celle-ci ne peuvent pas récupérer la TVA sur vos factures donc potentiellement elles peuvent vous écarter dans leur choix.

Donc si vous choisissez de tester, lancer votre activité ce régime est envisageable, mais si vous imaginez rapidement de franchir le CAP afin d’atteindre une taille critique il vaut mieux directement opter pour un régime de Société.

C’est quoi la taille critique ?

Lors de mes missions, je l’aborde en prenant en compte le salaire mensuel que souhaite le dirigeant, les compensations des cotisations sociales à prévoir pour à minima rattraper le régime classique, l’ensemble des charges auquel j’ajoute une capacité de financement pour que l’entreprise puisse financer son développement ou optimiser sa valorisation lors de sa revente.

Lorsque ce travail est effectué, on observe qu’il est difficile de trouver un équilibre à ce régime qui montre rapidement ses limites quand à l’atteinte de la taille critique.

L’effet levier:

Décomposons l’activité d’une entreprise organisée avec le dirigeant seul:

  • Technico Commercial: pour un modèle Free-lance, la prospection peut représenter jusqu’à 60% du temps de travail.
  • Administratif estimé à 10% selon si l’on intègre les taches de devis/facturation
  • Production par différence à peine 30 %

Donc cela signifie que 30 % seulement des heures sont facturables ! Cela impose de devoir adapter son taux horaires pour compenser. La limite étant le prix marché ou plus exactement la propension à payer pour le client. Une autre piste plus pérenne c’est de miser sur son développement en créant des emplois pour obtenir plus d’heures de production.

Par exemple: je fais le choix de créer un poste:

  • de production cela devient entre 70-95% en heures facturables en plus (la variable étant le temps de déplacement pour produire/installer)
  • de commercial: on peut prendre comme base (Selon un e-book réalisé par Iko System)
  • 59% non-vente
  • 41% vente
  • cela vous permet de récupérer environ 50% de votre temps pour la production et ainsi pouvoir facturer 80% de votre temps

En conclusion structurez votre entreprise pour vous développer et imaginez selon le potentiel de votre étude de marché ou se situe la limite et dans ce cas la, optez directement pour un régime de société.

Comment passer le CAP des 2 ans pour le dirigeant et son entreprise !

Selon l’INSEE, 6 entreprises sur 10 créées seulement sont toujours existantes après 5 ans.

D’après mon expérience cela s’applique aussi dans une moindre mesure aux repreneurs lors de leur première expérience de reprise moins identifiable parce qu’ils ont pour certains la possibilité de revendre l’entreprise avant qu’il ne soit trop tard.

Mes observations sont que nos institutions (BPI, club créateurs, Incubateurs, …) accompagnent très bien la période en amont de la création/reprise et de transition les 2 premières années par du conseil et un accompagnement gratuit ou subventionné et dans les montages financiers, mais au-delà ces entreprises disparaissent de leurs prérogatives.

L’effet de bord que je constate est que le(a) dirigeant(e) se trouve porté(e), dynamisé(e) pendant cette phase et ensuite il (elle) tombe dans le quotidien des dirigeants des TPE/PME avec pour effet d’être isolé (seul) dans la prise de décisions comme 45 % des dirigeants de TPE/PME et pour 75 % ils considèrent être mal accompagnés (Sources: BPI).

Souvent perdu, en mal de trouver leur second souffle et un financement de leurs besoins en fond de roulement mal appréhendé, ils se retrouvent en difficulté.

Qu’ils se rassurent, c’est normal, tous les dirigeants rencontrent des hauts et des bas dans leur vie d’entrepreneur et ceux qui s’en sortent le mieux sont ceux qui savent mobiliser des ressources pour passer les difficultés.

“L’art de la réussite consiste à savoir s’entourer des meilleurs.”

John Fitzgerald Kennedy

Ce n’est pas dû au hasard si l’on ne retrouve pas les mêmes statistiques pour les PDG de groupe. Ils sont rompus à l’exercice de la prise de décision en comité de direction, stratégique ou de pilotage en faisant appel à des ressources internes et cela est très naturel pour eux au point d’aller s’entourer de consultants externes pour des compétences précises.

Bien évidement les PME disposent rarement de ce type d’organisation pour mener leurs réflexions et elles peinent à demander de l’aide à des consultants externes. Ce qui de mon point de vu est antinomique parce que ce sont eux qui devraient avoir recours le plus souvent à ces compétences. Il s’agit de prestations donc pas de risque avec un contrat CDI qui ne correspondrait pas au caractère ponctuel du besoin.

Donc la solution du consultant c’est un investissement adapté aux besoins et ressources de l’entreprise.

Ce qui différencie un conseiller d’un consultant, souvent confondu, c’est que le consultant propose une solution pour déployer le conseil par un accompagnement jusqu’à la réussite du projet ou plan d’action. Il répond à la fois au pourquoi, comment, avec qui et quand.

“La différence entre un rêve et un projet, c’est une date”

Walt Disney

Et plus encore, si il se rend compte que son conseil n’est pas pertinent parce que non opérationnel il va mobiliser sa capacité à résoudre les problématiques pour vous apporter une nouvelle solution plus adaptée et lui aussi, rompu à l’exercice, vous proposer des experts si besoin.

“Si j’avais une heure pour résoudre un problème, je passerais cinquante-cinq minutes à définir le problème et seulement cinq minutes à trouver la solution.”

Albert Einstein

Comment puis-je vous aider, quel projet allons nous travailler ensemble ?

%d blogueurs aiment cette page :